La Naissance du Christ

Jésus veut dire « Dieu sauve ».
Jésus est né à Bethléem en Judée au sud de la Palestine.
Les Évangiles disent que Marie est la mère de Jésus, Dieu est son père et Joseph est l’époux de Marie.
Joseph et Marie habiteront avec Jésus à Nazareth.
Jésus travaillera comme menuisier charpentier.
Les Évangiles racontent la vie de Jésus et ses enseignements.
Ils sont écrits par des auteurs différents qui nous permettent de mieux comprendre l’identité de Jésus, sa vie et sa relation avec Dieu.
La relique du Linceul de Turin est une façon de voir Jésus, encore aujourd’hui, « Nous voulons voir Jésus » Jean 12,21

La vie publique de Jésus

L'Évangélisation de Jésus jusqu'au Saint-Suaire

La vie publique de Jésus commence autour de ses 30 ans.
Jésus part s’établir à Capharnaüm, au bord du lac de Tibériade.

Jésus est un grand marcheur, il va de village en village pour annoncer ses prédications.
Jésus aime rassembler, de nombreuses personnes l’écoutent.
Certaines d’entre eux décident de le suivre en devenant ses disciples.

Dans chacun des villages où Jésus passe, des femmes, des hommes écoutent ses paroles et voient en lui une belle personne à l’écoute de tous, des plus pauvres, des pécheurs.

Jésus appelle douze apôtres : André, Barthélemy, Jacques le majeur, Jacques le mineur, Jean, Jude-Thaddée (appelé aussi Judas), Matthieu, Pierre, Philippe, Simon le Zélote, Thomas et Matthias.

Il en appelle 12, car ce chiffre a une signification symbolique dans la culture juive et les Saintes Écritures.
12 apôtres sont la continuité de sa culture juive que ses parents lui ont transmis et c’est l’histoire de Dieu avec le peuple.
On retrouve dans l’histoire juive le chiffre 12, Jacob avait 12 fils qui ont donné leurs noms aux 12 tribus d’Israël : Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Issacar, Zabulon, Dan, Nephtalli, Gad, Aser, Zabulon, Joseph et Benjamin.

Dans l’Évangile selon saint Marc est écrit « En Galilée, non loin de l’un des plus beaux lacs du monde, Jésus appelle 12 disciples : Et il monta sur la montagne et il appela à lui ceux qu’il voulut lui-même et ils vinrent à lui. Et il fit en sorte qu’ils fussent douze avec lui pour les envoyer prêcher. Et il leur donna le pouvoir de guérir les maladies et de chasser les démons. Et il donna à Simon, le nom de Pierre et Jacques, le fils de Zébédée et Jean le frère de Jacques et il leur donna le nom de Boanergès, c’est-à-dire fils du tonnerre et André, et Philippe et Barthélemy et Matthieu et Thomas et Jacques d’Alpée et Thaddée et Simon le Cananéen et Judas Iscariote le même qui le livra. (3, 13-19)
Ces 12 disciples cherchaient un sens à leur vie, avec Jésus, ils iront annoncer sur les chemins l’amour de Dieu.

Ces 12 disciples forment avec Jésus la première Église.
Avec ses 12 apôtres, Jésus enseigne, il guérit des malades, il fait des miracles.

Les Évangiles racontent les nombreux miracles que Jésus a accomplis. Il guérit des malades, il rend la vie à des personnes, il apporte la joie dans les fêtes, il transforme l’eau en vin.
Sa parole est réconfortante pour les uns et les autres, ses messages nourrissent les hommes.
Jésus est « Le pain vivant qui descend du Ciel. Celui qui mangera de ce pain aura la vie sauve » Jean 6,51.


Jésus rencontre beaucoup de monde, également des enfants qu’il bénit, il dit à ses disciples « Laissez les petits enfants venir à moi, car le royaume des Cieux appartient à ceux qui leur ressemblent ».


Jésus dans ses enseignements parle beaucoup en paraboles.
Le mot parabole en grec signifie comparaison. Ce sont des paroles imagées qui permettent de transmettre plus facilement des messages et des réalités.
Par exemple dans la parabole du bon berger selon saint Jean 10,1-21, Jésus dit « Moi je suis le bon pasteur, le vrai berger qui donne sa vie pour ses brebis ».
Dans la parabole du filet « Le royaume des Cieux est encore comparable à un filet que l’on jette dans la mer et qui ramène toutes sortes de poissons. Lorsqu’il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon et on rejette ce qui ne vaut rien. Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes et les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents » Matthieu 13,47-50.
Cette parabole parle de la vie éternelle des hommes.
Dans ces différentes paraboles, c’est toute la richesse de la Parole de Dieu que Jésus transmet.
Jésus est très remarqué par les foules qu’il croise.
Certains apprécient beaucoup ses propos et d’autres crient au scandale devant cet homme.
Jésus fait connaître Dieu, que personne n’a jamais vu.

Puis Jésus emmène ses apôtres et ses disciples vers Jérusalem pour la fête de la Pâque juive.
Il demande à ses disciples d’aller lui chercher un âne et une ânesse pour lui permettre de rentrer dans Jérusalem sur le dos d’un âne comme dit le prophète « Dîtes à la fille de Sion : Voici que ton roi vient à toi doux et monté sur une ânesse et sur un ânon fils de bête de somme ».
Après que les disciples aient trouvé l’ânesse et l’ânon, ils lui installèrent des manteaux et Jésus s’assit.
Lorsqu’il rentre dans Jérusalem, il est acclamé par la foule qui brandissait des branches d’arbres. Les foules disait « Hosanna au fils de David. Béni celui qui vient au nom du Seigneur » hosanna. ( Mt 21,7-9)

Jésus est vraiment accueilli comme le Dieu Messie, la foule, les disciples sont joyeux. Jésus est bien celui qui vient accomplir la promesse faite à Israël, il vient sauveur le peuple.
« Béni soit celui qui vient, notre Roi, au nom du Seigneur. Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux. » Luc 19, 35-38.
Cependant Jésus sait que son Heure est proche, après les mots prononcés par la foule « Hosanna », il se doute que la foule dira plus tard, « À mort ».
Ses apôtres sont autour de lui et Jésus avance avec eux, vers sa Passion, vers le don de sa vie sur la croix.
Jésus souhaite prendre le repas de la Pâque avec ses amis.

Il invite ses disciples à partager son dernier repas, la Sainte Cène au Cénacle de Jérusalem, qui est situé tout en haut du mont Sion.
Jésus annonce à ses amis qu’il va offrir sa vie.

Il lave les pieds de ses disciples pour leur apprendre à être au service des autres.
Ensuite il prend le pain, le rompt et leur donna et dit « Ceci est mon corps, donné pour vous. Faites cela en mémoire de moi ». Puis il prend la coupe et dit « Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang répondu pour vous. » ( Luc 22,17-20).

Jésus transmet également à ses disciples pourquoi son Père l’a envoyé, il leur parle de l’Esprit qui viendra. Ses paroles représentent tout l’amour de Dieu et sont un condensé de sa vie.

Après le repas, Jésus se retire au jardin de Gethsémanie pour prier.

Le Mont des Oliviers a beaucoup de symboles : il y enseigne la prière du Notre Père à ses disciples : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean-Baptiste l’a appris à ses disciples ». Il leur répondit :
« Quand vous priez, dîtes : Père que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous soumets pas à la tentation ». (Luc 11,1-14)

Ses amis, ses disciples se reposent, dorment et ne se doutent pas de la suite.
Jésus lui sait, il attend, seul.

A un moment Judas s’approche de lui, le trahi en lui donnant un baiser.
Signe pour les soldats d’arrêter Jésus.

Commander votre reproduction
du Saint-Suaire